Saltar al contenido principal
Iniciar la búsqueda
MenuIdiomas

Home

Accede a la Web de Educación y Gestión
Accede a la Web de Fere - Centros Católicos

HISTOIRE

Écoles Catholiques (EC) est la marque de FERE-CECA, l´association qui  réunie d´une part les titulaires des centres éducatifs catholiques espagnols  depuis 1957,d´autre part  et Éducation et Gestion, l´ organisation patronale de ces centres depuis 1989. 

Au long des années FERE, s'est adaptée aux nouvelles exigences surgies Ce processus a d'abord impliqué la transformation de FERE en FERE-CECA, pour répondre a la nécessité de réunir  les différentes forces et perspectives des  titulaires d´écoles d´orientation Catholique ; et, deuxièmement, pour s´intégrer avec l´organisation Patronale Education et Gestion  (EyG). Une intégration qui a aussi été le résultat de la nécessité de conjuguer les efforts. 

FERE-CECA regroupe les titulaires des centres éducatifs catholiques; et d´autre part  Éducation et Gestion, fonctionne comme une organisation patronale qui intègre ces centres éducatifs dans la mesure où chacun constitue une entreprise selon la  législation espagnole. L'union entre FERE-CECA et EyG a reçu la dénomination, non la personnalité juridique, d'Écoles Catholiques. Les deux organisations, en union fonctionnelle, ont commencé à travailler de façon commune en 2005. 

EC a pour objectif, par conséquent, d´unir et servir à tous les responsables des centres éducatifs catholiques dans une perspective toujours ouverte et intégratrice. Sa cohésion et unité acquièrent aujourd´hui surtout une spéciale signification. 

HISTOIRE DE FERE- CECA 

FERE a été crée en 1957. Le 10 avril est promu le Décret de la Congrégation de Religieux. FERE succède à la Fédération d'Amis de l'Enseignement (F.A.E.) créé en 1930 par le Père Pedro Poveda, fondateur de l'Institution Thérésienne, le Père Domingo Lázaro, marianiste, et le Père Enrique Herrera Oria, jésuite, pour défendre les centres éducatifs catholiques pendant les années difficiles de la II République espagnole. 

FERE a travaillé depuis sa fondation dans la défense du principe de liberté d'enseignement. Conscient qu'une des conditions de base pour que ce principe puisse être réalisé repose sur le financement public de l'éducation, FERE a mis toute son zèle pour obtenir, des différentes administrations de l'État, des conditions qui permettent offrir leur enseignement à toutes les familles sans distinction de capacité économique ou sociale. 

Les événements les plus importants, dans lesquels s'est manifestée la présence de cette institution sont : 

• La Loi Générale d'Éducation, LGE, de  1970, qui pour la première fois dans l'histoire de L´Espagne offre la possibilité d'un régime de subventions aux écoles d'initiative sociale pour la Primaire et la Formation Professionnelle.

• Pendant l'élaboration et la discussion de la nouvelle Constitution Espagnole de 1978 elle a veillée pour que la liberté d'enseignement et de financement, soit recueillie dans le texte constitutionnel, pour que son modèle d'éducation soit accessible à toutes les classes sociales. Elle suggère des textes alternatifs aux groupes politiques pendant la discussion parlementaire, inspirés par les textes des Déclarations et des Accords internationaux. 

• La Loi Organique du Statut des Centres Scolaires, LOECE, de 1980, qui permet pour  la première fois  aux centres scolaires de marquer leurs directrices religieuses, pédagogique, etc. De même, elle travaille intensément pour obtenir une loi de financement de l'enseignement qui soit acceptée, par le parti qui gouverne  (UCD) et le groupe socialiste, principal parti de l´opposition. 

• La constitution de la Coordinatrice Pro Liberté d'Enseignement, avec d´autres organismes, qui mènent une intense activité afin de faire voir à la société espagnole les restrictions de la liberté d'enseignement que contient la Loi Organique Régulatrice du Droit à l'Éducation, LODE, de 1985. Grâce á sa présence lors du développement législatif postérieur on obtient d'importantes conquêtes dans l'extension de la liberté, par exemple en ce qui concerne les concerts éducatifs, l´admission d'élèves, etc. 

• L´établissement des accords MEC-FERE «religieux dans les écoles privées sous contrat », de 1989, qui reconnaissent certaines particularités de ce collectif, en matière de mobilité, de provision de places vides… ; et sur la « formation du professorat », de 1992, qui reconnaît l'important rôle joué dans ce domaine par l'institution et qui établit une voie économique sa réalisation. 

• Comme résultat de toute cette activité, quand en 1990 á lieu la publication de la Loi Organique d'Aménagement Général du Système Éducatif, LOGSE, on constate la généralisation dans tous les centres éducatifs de certains aspects jusqu'à ce moment caractéristiques des centres d'initiative sociale et on prolonge la gratuité jusqu'á 16 ans. L'obligation, généralisée pour tous les centres éducatifs, de présenter un Projet Éducatif se transforme en la reconnaissance publique d'un des éléments spécifiques de nos centres éducatifs. 

• Avec la Loi Organique de la Participation, l'Évaluation et le Gouvernement des Centres d´Enseignement, LOPEG, de 1995, on travaille l'accentuation de l'autonomie organisative, pédagogique et économique des centres et sur une nouvelle vision des activités complémentaires et extrascolaires. 

En 1976 FERE commence une réflexion sur les caractéristiques que doivent réunir ses Centres éducatifs dans la nouvelle étape démocratique. Cette réflexion culmine dans l'Assemblée Générale de 1977 avec l'approbation du document « De l´école religieuse à l'école de la communauté chrétienne ». Nouvelle étape de FERE qui propose une école participative, pleinement identifiée comme chrétienne et ouverte à toutes les classes sociales. 

En 1979, FERE répond á l´appel effectué par les Gouvernements d'Espagne et de Guinée Équatoriale pour appuyer le développement du système éducatif équatorien. Dés ce moment s´établit la collaboration on collabore avec l'Agence Espagnole de Coopération Internationale. Dans ce travail d'appui est promue en 1994 la création « de l'Association de Centres Catholiques d'Enseignement de Guinée Équatoriale ». 

À partir de 1981 FERE commence son adaptation à l'État des Autonomies en se réorganisant et en créant les secrétariats régionaux, cela commence par les autonomies avec compétences pleines, afin de négocier avec les administrations éducatives suivant les orientations légales de chacune. 

En 1985, l'Assemblée Générale de FERE, réunie en session extraordinaire le 14 décembre, étudie le dernier texte connu du règlement de concerts afin d'évaluer les aspects juridiques, les contenus économiques et organisatifs  et les conséquences pastorales. L'Assemblée est consciente qu’ il ne sera pas possible l'exercice réel du droit à la liberté d'enseignement dans les niveaux obligatoires, jusqu'à ce qu'on applique en Espagne la Résolution Luster du Parlement Européen qui oblige aux États membres à fournir aux centres d'initiative sociale les subventions publiques nécessaires pour l'exercice de sa mission. Finalement l'Assemblée adopta des critères à tenir en compte au moment de prendre des décisions sur les concerts éducatifs. 

En mai 1986, lors d´une nouvelle Assemblée extraordinaire, FERE, malgré l'avis majoritaire de ne pas signer, décide, en attention à des critères évangéliques, sociaux et de communion ecclésiale, de laisser liberté de vote à ses membres pour la souscription ou non des concerts éducatifs. Suite à cette décision 99% des centres de FERE ont souscrit les concerts éducatifs. 

En 1987 est crée l'entreprise Plan Alpha pour l'introduction et l´ assistance aux nouvelles technologies dans les centres. 

Fin 1988, FERE réunie en Assemblée Extraordinaire, après une profonde et sérieuse réflexion du rapport « Nouvelles approches des aspects patronaux des centres d'institutions religieuses dans l'actuelle société espagnole », décide la création d´une nouvelle patronale de centres catholiques reliée avec FERE appelée « Éducation et Gestion ». 

En 1992, est crée la Fondation Éducation Catholique pour éviter la fermeture de Centres d´enseignants de Congrégations á cause des difficultés du personnel religieux pour pouvoir s'en occuper. 

Depuis 1962 FERE appartient au Bureau International de l'Enseignement Catholique (OIEC), représentant dans cet organisme mondial  l'enseignement catholique espagnol. Quand, au sein de l'OIEC, le Comité Européen de l'Enseignement Catholique est crée en 1974 (CEEC), FERE s´intègre immédiatement pour collaborer étroitement dans les différents congrès  européens out les deux ou trois ans. Depuis 1988 FERE promeut décidément dans ses centres la dimension européenne de l'éducation et les échanges scolaires. Des professeurs de ses centres participent dans cours que toutes les années sont organisés par ASEREP (Association Européenne de Recherches et d' Echanges Pédagogiques) avec des professeurs des différents pays de la Communauté européenne. 

Actuellement elle appartient au Conseil Général de l'Éducation Catholique et á la  Coordination des ONG pour le développement. 

En 2004, FERE se transforme en FERE-CECA en réponse à sa vocation  d´ ouverture à tous les centres catholiques. Ce changement de nom et de symbole est la garantie de notre volonté intégratrice et suppose que dorénavant les titulaires de tous les centres catholiques pourront s'intégrer à cette institution comme membres de plein droit et participant des organes de gestion de FERE-CECA. 

FERE-CECA naît avec l'objectif incontournable d'unir et servir à tous les responsables de centres éducatifs catholiques, parce que leur cohésion et leur unité sont aujourd´hui plus que jamais une spéciale signification. Dans une période de changements sociaux et législatifs continus il s'avère indispensable de fortifier notre offre éducative. 

HISTOIRE DE EDUCATION ET GESTION 

La Confédération de Centres Éducation et Gestion a été formellement constituée à l'abri de la Loi 19/1977, du 1º avril, régulatrice du droit d'association syndicale, le 24 juin 1989, en acquérant personnalité juridique et pleine capacité d'agir par la résolution de la Direction Générale de Travail  du 7 juillet 1989 (B.O.E., de du 14 juillet), étant enregistrée dans ce bureau public comme Association Patronale avec le Nº 4253. Actuellement c´ est la patronale majoritaire de l'enseignement privé sous contrat. 

Tous les deux ans, EyG organise une réunion pour tous les responsables et les directeurs des centres éducatifs pour l établissement des objectifs à obtenir. Jusqu'à ce moment ont eu lieu dix congrès, le dernier à Tolède le 26, 27 et 28 novembre 2009. 

En 2004 a commencé le processus d'union fonctionnelle entre EyG et FERE-CECA, et ont eu lieu en 2005 les Assemblées Général et Confédéral Extraordinaires pour l'élection du premier président des deux institutions. 

Éducation et Gestion a été et sera, parce que ça ne peut être autrement, une organisation patronale, civile et non confessionnelle. Par conséquent elle regroupe les écoles catholiques, qui sont des entreprises, selon la loi espagnole. 

EyG, comme FERE-CECA, a atteint, au long de son histoire, de grandes réalisations dans l´exercice de ses compétences. Tout ce qu´elles ont obtenu jusqu'à ce moment, cet immense débit d'expérience,  et de richesse institutionnelle, doit être consolidé et projeté avec un plus grand dynamisme dans le futur.

ODMRedesSociales
Escuelas Católicas - C/Hacienda de Pavones, 5 - 1º - 28030 Madrid - Tfno: 91 328 80 00/18 escuelascatolicas@escuelascatolicas.es
Aviso Legal